Le keratocône, c’est quoi ?

Le keratocône est une affection, souvent héréditaire, de la cornée où un défaut existe au niveau du tissu de support (collagène).

Cette affection survient le plus souvent au niveau des deux yeux. Cette affection survient plus chez les hommes que chez les femmes et survient souvent à partir de 20 ans. Par l’amincissement progressive de la cornée, il s’y forme une bosse ce qui a pour conséquence une astigmatisme irrégulier et une hausse de myopie.

Au début, on peut corriger cette affection avec des verres corrigeantes ou des lentilles semi-dures ou dures. Jusqu’à maintenant, il n’y avait que la transplantation cornéenne qui était possible dans le cas où le défaut évoluait.

Récemment, il existe une nouvelle technologie qui peut arrêter l’augmentation de l’amincissement de la cornée : «Crosslink à ultraviolet» et une méthode pour normaliser la cornée: « anneaux intra-cornéens ».

Traitements

  • Crosslink à ultraviolet
  • Implantation de segment d’anneau intra-cornéen

Crosslink à Violet

Le principe de l’intervention

La RIBOFLAVINE est instillée dans la cornée, puis pénètre les couches cornéennes les plus profondes.

Après application d’un traitement subséquent aux UV, des jonctions se créent dans le tissu cornéen entre les fibres collagènes, ce qui le rend 3x plus fort (le processus se stabilise après 6 mois). Jusqu’à présent, ce traitement durait plus d’une heure (30 min. d’instillation et 30 min. d’UV), mais grâce à la technologie AVEDRO, il peut désormais se limiter à maximum 20 minutes d’instillation et à maximum 4 minutes de traitement subséquent aux UV.

Cette évolution s’explique surtout par une modification de la forme du produit et par l’énergie plus élevée dégagée par la source UV. Aujourd’hui, la thérapie peut être administrée par voie transépithéliale, ce qui constitue un avantage supplémentaire car il n’y a pas de douleurs postopératoires. L’erreur de réfraction causée par le kératocône (myopie – astigmatisme irrégulier) est souvent traitée préalablement au laser Excimer guidé par topographie ou par la suite, au moyen d’implants phakes toriques.

Ultraviolet Crosslink behandeling met topografische beeld

 

A qui proposer cette intervention ?
  • prévention de la formation du kératocône (KC)
  • traitement de l’évolution du kératocône (forme progressive)
  • ectasie de la cornée
  • instabilité de la cornée après kératotomie radiaire (KR)
  • œdème cornéen chronique
  • ulcère cornéen résistant
  • KC récidivante après greffe de cornée
Risques
  • cicatrisation lente
  • cicatrisation aberrante (ce risque est beaucoup plus faible dans le cas d’un traitement par voie transépithéliale par thérapie AVEDRO)
  • infection postopératoire
Quand ne pas traiter par UV Crosslinking?
  • épaisseur de cornée <325µm
  • problème de cicatrisation épithéliale
  • kératite herpétique
  • grossesse

Implantation de segment d’anneau intra-cornéen (ICRS)

Kérectasie ou une protrusion de la cornée est souvent la conséquence d’un kératocône ou peut être la suite d’une chirurgie réfractive.

Une protusion progressive de la cornée est souvent accompagnée d’un amincissement progressif de la cornée et les symptômes sont souvent

  • une diminution progressive de la vue,
  • une acuité visuelle déformée
  • et une augmentation à la sensibilité à la lumière.

Des lentilles de contact semi-rigides peuvent être utilisées dans le cas de la kérectasie mais il y a une grande chance que le patient développe, après un certain temps, une intolérance progressive à ces lentilles de contact semi-rigides. Jusqu’à maintenant, une transplantation cornéenne était la seule solution. Il s’agit ici d’une intervention avec un taux élevé de complications.

Comme nouvelle technique pour la normalisation de la forme de la cornée, il existe actuellement le placement de segments d’anneaux intra-cornéen.

Cette technique qui existe déjà depuis 15 ans, se fait de nouveau parler étant donné que la tunnélisation qui devait être fait méchaniquement se fait maintenant, avec plus de précision, avec l’appareil de laser Femto. Le résultat final après le placement des anneaux est bien documenté. La forme irrégulière de la cornée est corrigée ce qui augmente la qualité de vie du patient.

L’intervention se déroule sous anesthésie locale et en ambulatoire.

Nous retiendrons comme complications possibles: le déplacement de l’anneau ou une infection post-opératoire. Une adaptation des anneaux sera nécessaire en 10% des cas.

Ces complications peuvent, d’une simple manière, être traitées si le diagnostic est fait à temps. Après la chirurgie le patient peut resentir une irritation, des halos et une photofobie passagère.