Qu’est-ce que le kératocône?

La cornée est la partie transparente de l’extérieur de l’œil, par où pénètre la lumière. Une cornée normale présente une forme bien ronde comme un ballon de football et est formée de fibres de collagène qui lui donnent sa structure et sa solidité.

Le kératocône est une anomalie progressive de la cornée qui se manifeste au niveau des fibres du collagène, la cornée s’amincissant lentement et passant d'une forme sphérique à une forme conique.

L’affinement progressif de la cornée provoque une protrusion assortie d'un astigmatisme irrégulier (œil ovale) puis une myopie grandissante. Les deux yeux sont touchés dans presque tous les cas (80-90%), mais il y a généralement une différence de gravité entre les deux (affection bilatérale asymétrique). Le kératocône se développe le plus souvent entre la puberté et l’âge de 45 ans environ et il est plus courant chez l’homme que chez la femme.

Quels sont les symptômes du kératocône?

Le kératocône est difficile à diagnostiquer parce qu’il commence presque toujours lentement. Ses symptômes peuvent être les suivants:

  • Une vision déformée et diminuée, comparable à ce que l’on voit dans un miroir déformant
  • Une hypersensibilité à la lumière
  • Un changement de la puissance des lunettes et/ou des lentilles
  • Des démangeaisons oculaires
  • Une envie fréquente de se frotter les yeux
  • Une vision double lorsqu’un œil est masqué

Les causes du kératocône

La véritable cause du kératocône est inconnue. Il est vraisemblable que différents facteurs jouent un rôle, qu’ils soient de nature génétique (10%) ou externe.

Il existe d'autres causes possibles:

  • Le fait de se frotter régulièrement les yeux, lorsqu’on souffre d’allergie oculaire
  • Certaines affections physiques, p.ex. le syndrome de Down, le syndrome de Turner, l’ostéogenèse imparfaite, l’eczéma atopique, une maladie du tissu conjonctif...
  • Certaines maladies ophtalmologiques
  • Les conséquences d’une chirurgie réfractive

Comment traitons-nous le kératocône?

En premier lieu, le kératocône peut être traité par des verres correcteurs ou des lentilles de contact (semi-)rigides, mais le risque qu’une intolérance progressive se manifeste avec le temps est important. En cas d’évolution de l’anomalie, une greffe de cornée était jusqu’à maintenant la seule possibilité, avec un risque élevé de complications.

Depuis peu, de nouvelles technologies sont disponibles. Le cross-linking par les UV est capable d’arrêter l’amincissement de la cornée, et les anneaux intracornéens permettent de normaliser la forme de la cornée.

Cross-linking par les UV

Dans le cas du kératocône, les liaisons (ou cross-links) entre les fibres de collagène sont affaiblies, ce qui rend la cornée moins solide.

Le cross-linking par les UV est une nouvelle technique. Le but de ce traitement est de renforcer la structure du collagène dans la partie centrale de la cornée, en formant de nouvelles liaisons entre les fibres de collagène. La rigidité et la stabilité de la cornée sont ainsi améliorées et la partie centrale de la cornée, qui était fine et fragilisée, s’en trouve légèrement aplanie. La myopie et l’astigmatisme diminuent. Ce traitement ne présente cependant pas d’intérêt dans les cas avancés de kératocône.

Principe

Un liquide photosensible (riboflavine) est déposé sur la cornée et pénètre les couches profondes de cette dernière. La cornée est ensuite exposée à des UVA, qui permettent la formation de liaisons entre les fibres de collagène et donc l’augmentation de leur épaisseur. Les fibres de collagène sont alors trois fois plus solides et le processus se stabilise après 6 mois. La cornée s’aplanit plus ou moins fort et l’acuité visuelle est améliorée. Cette technique peut empêcher la progression du kératocône pendant sa phase progressive.

Avantages

Si, jusqu’à présent, ce traitement durait plus d’une heure (30 minutes d’application du liquide et 30 minutes d’exposition aux UV), aujourd’hui, grâce à la technologie AVEDRO, il est limité à maximum 20 minutes d’application du liquide et 4 minutes d’exposition aux UV. Cette amélioration est surtout due à une nouvelle formulation du produit et à une augmentation du niveau d’énergie de la source UV.

Autre avantage : le traitement est désormais transépithélial et il n’y a donc pas de douleur postopératoire.

La correction des anomalies de la réfraction (myopie, astigmatisme irrégulier) se fait soit au préalable au laser (laser excimer commandé par topographie), soit ultérieurement par la pose d’implants toriques.

Qui peut bénéficier de ce traitement?

Prévention du kératocône

  • Traitement de la forme progressive du kératocône
  • Traitement de l’ectasie (formation d'une protrusion) de la cornée
  • Instabilité de la cornée après une kératotomie radiaire (incisions dans l’œil pour corriger la myopie
  • En cas d’œdème cornéen chronique ou d’ulcère cornéen résistant
  • En cas de kératocône récidivant après une greffe de cornée

Risques

Les risques éventuels liés à cette intervention sont une cicatrisation lente, une cicatrisation anormale (le risque est plus faible avec la technologie AVEDRO) et des infections postopératoires.

Qui ne peut bénéficier de ce traitement?

Les personnes présentant une cornée dont l’épaisseur est < 325 µm, des problèmes de cicatrisation épithéliale ou un herpès oculaire, de même que les femmes enceintes.

Anneaux intracornéens

intacs

Les anneaux intracornéens peuvent être utilisés en cas d’intolérance aux lentilles de contact ou pour reporter une greffe de cornée éventuelle. En ambulatoire ou sous anesthésie locale, 1 ou 2 anneaux semi-circulaires sont placés dans l’anneau extérieur de la cornée. La partie centrale et

plus fine de la cornée se retrouve alors aplanie et la myopie et l’astigmatisme s’en trouvent diminués. Les anneaux renforcent la partie faible et bombée de la cornée.

Cette technique, qui existe depuis plus de 15 ans, passe actuellement à une vitesse supérieure : la création du tunnel, autrefois mécanique, est maintenant effectuée avec plus de précision grâce au laser (Ziemer). La forme irrégulière de la cornée est perfectionnée, ce qui améliore sensiblement la qualité de vie du patient.

Une adaptation des anneaux intracornéens est nécessaire dans environ 10% des cas.

Risques

Les complications éventuelles peuvent être un déplacement de l’anneau ou des infections postopératoires, mais ces complications peuvent être traitées facilement si elles sont constatées rapidement. Après l’opération, des irritations, des halos et une photophobie temporaires peuvent se produire.

Greffe de cornée

Si les traitements ci-dessus ne sont plus possibles, on peut envisager une greffe de cornée. À un stade avancé du kératocône, les lentilles de contact sur mesure ne sont plus envisageables et une greffe de cornée peut être la solution. Environ 20% des patients kératoconiques en arrivent à cette phase.

Traitement: kératocône

Traitement: kératocône € 1000/ œil

LES MEDECINS DE FOCUS EYE CLINIC NE SONT PAS CONVENTIONNES .

Dr. AL SABAI Nashwan

Dr. EVENS Peter

Dr. PION Bart

Dr. DILTOER Eva

Dr. EFENDIC Azra

Dr. GREANT Philippe

Dr. RAHALI Majdaline

FEC 26

L’avis personnalisé de nos experts

Nos chirurgiens hautement spécialisés réalisent un diagnostic approfondi et procèdent à une analyse de vos yeux. Ils abordent ensuite avec vous toutes les possibilités envisageables, en toute objectivité.

FEC 26

Une équipe pluridisciplinaire de chirurgiens expérimentés de haut niveau

Toutes les connaissances réunies sous un même toit pour un large éventail de traitements oculaires.

Faites connaissance avec l’équipe
FEC 34

Un traitement personnalisé

Chaque œil présente un profil unique, tout comme vos empreintes digitales. C’est pourquoi nous appliquons une technique de topoguidage ultra-personnalisé.

Approche
FEC 54
FEC 13

Cadre confortable et agréable

Notre centre laser combine un encadrement de haut niveau à un accueil chaleureux dans un cadre élégant afin que vous puissiez recevoir votre traitement dans un environnement calme et confortable.

Visite virtuelle

Vragen?

We beantwoorden ze graag!